Toujourslà

Visitez ToujoursLa : Hommage, Histoire et Généalogie autrement...

Retour à la page d'accueil

Vous aussi, participez !

Rejoignez les particuliers, historiens et généalogistes qui publient des

biographies inédites sur ToujoursLa.

Bien maîtrisé l'ouverture d'un compte Facebook ne présente plus qu'un danger modéré. Déjà, près d'un milliard d'utilisateurs dans le monde ont dépassé l'appréhension de s'inscrire sur ce réseau privé…

 

Pourquoi pas les généalogistes ?

 

Car ça bouge sur Facebook et j'aurai tendance à dire que ça bouge positivement.

 

En effet, quand je me suis inscrit sur Facebook il y a quelques années, j'avais la sensation que tout était prévu pour que je sois exposé, pisté, ciblé par les pubs. A chaque fois que je revenais sur mon compte, les menus avaient changés, les conditions d'utilisations aussi, bref … une curieuse sensation d'être manipulé. Bon naturellement, à part mon nom, mon prénom, ma date de naissance et ma ville, je n'avais pas jugé utile de donner plus de renseignements. Nul besoin de faciliter le ciblage publicitaire, et de donner trop d'informations personnelles à une une multi-nationale dont le but premier est de faire de l'argent.

 

J'ai commencé à me sentir plus en confiance, dès l'instant où l'application proposa une fonction que je conseille à tous d'utiliser régulièrement : 

Qui-peut-voir-copie-1.jpg

- Clic sur le petit cadenas en haut à  droite,

- Qui peut voir mes contenus

- Afficher en tant que

 

Il est possible de voir alors son profil, vu de l'extérieur :

- Vu du public, donc vu par toute personne qui ne soit pas de vos amis,

- Vu de vos amis ou connaissance. Il suffit alors de spécifier le nom d'un ami ou d'une connaissance.

 Voir-en-tant-que.jpg

C'est une fonction essentielle ! Grâce à cette possibilité, vous ne naviguez plus à vue dans cette application labyrinthe. Et si quelque chose vous gêne, il est toujours possible de l'enlever ou le modifier : que ce soit des publications, des commentaires, des informations personnelles. Cependant, ces dernières doivent à mon avis rester toujours réduites au strict minimum.

 

Maintenant, un peu plus à l'aise sur le réseau social, dés qu'il y a un aspect sur votre compte qui vous chiffonne, ne cherchez plus, allez directement sur AIDE (Help !). 

  Aide

C'est super facile.

 

Bon, cette première partie s'adressait à tous les généalogistes amateurs ou pas, qui n'ont pas encore osé ouvrir un compte sur Facebook. Il est vrai qu'un certain nombre d'entre eux ne sont pas forcément à l'aise avec internet, les blogs et les réseaux.

 

Souvent personnes d'expérience en généalogie, je me devais de les inciter à rentrer dans le réseau social, quitte à se faire aider par des membres de la famille... plus aguerris.

 

Pourquoi Facebook peut aider en généalogie ?

Parce qu'un des grands succès de Facebook, ce sont les groupes. Ils explosent  en nombre grâce à nos scolaires qui en ont vite compris l'intérêt pour leur quotidien : Les membres du groupe, c'est la classe. Comme nos jeunes sont toujours sur Facebook pour être en contact avec leurs amis, dès qu'une publication concerne la classe "Quand doit-on rendre le devoir de Math", il y a toujours un membre-camarade pour répondre dans la seconde….

 

Avec la mobilité, les smartphones, les tablettes, les informations tombent d'autant plus vite.

 

Partant de ce principe, les généalogistes 2.0 s'inspirent des Yahoo groups qu'ils fréquentent jusqu'à présent et se lancent sur le réseau social. Ainsi, si vous utilisez la zone de recherche de Facebook et que vous tapez "Généalogie", des groupes se proposent à vous, avec déjà plusieurs milliers de membres pour certains d'entre eux. Là où un groupe Yahoo peut prendre un dizaine d'années pour rassembler 5000 membres, un groupe Facebook à vocation généalogique, historique ou vie locale peut atteindre ce nombre en quelques mois ! Pourquoi ? 

- Parce qu'il y a déjà 25 millions de français inscrits sur Facebook en 2013 et un milliard dans le monde. 

- Parce que loggé en permanence sur Facebook,  vous avez tout sous la main. 

* vos échanges avec vos amis,

* la messagerie instantanée,

* vos groupes 

- les groupes restreints aux membres de vos familles (paternelle, maternelle),

- les groupes généalogiques,

- les groupes de votre ville, région, club,...

- les groupes associés à vos passions diverses,

- le groupe qui vous indique les embouteillages proche de chez vous !

- etc….

 

Et une demande bien placée dans un groupe, c'est comme pour le devoir de math... les réponses sont quasi immédiates ! Elles peuvent être à l'origine de beaucoup de surprises, de découvertes d'affinité, voire de liens de parentés….

  Cre-er-un-groupe-1.jpg

Si le groupe n'existe pas déjà : en fin de la liste des groupes dont vous faites parti, il y a le lien "créer un groupe". 

- Vous cliquez,

- Vous fixez le nom du groupe,

- Vous définissez sa portée (niveau de confidentialité)

-> C'est fini.

Créer un groupe 2  

A tout moment, vous pourrez revenir sur le paramétrage du groupe (description, niveau de confidentialité, membres administrateurs, etc….)

 

 

Faut-il faire plus en généalogie avec Facebook ?

 

Pour répondre à cette question, il faut aborder la notion de page. Aussi facilement que vous pouvez créer un groupe, vous pouvez créer une page.

 

Si le groupe s'apparente à un forum, la page s'apparente à un  blog ou un site web dédié… 

 

Vous devenez alors un auteur qui publie à l'intérieur de Facebook. Contrairement, à ce que je peux lire ça et là sur internet, je ne suis pas totalement favorable à la création de pages sur Facebook. Du moins, pas pour y mettre vos archives et la mémoire de vos ancêtres. Les pages sont idéales, juste pour présenter votre activité de généalogiste, quelques trouvailles, votre actualité... idéales aussi pour un Cercle de Généalogie comme support de communication avec les membres de l'association.

 

Pourquoi, je ne suis pas favorable, pour y écrire l'histoire de vos ancêtres ? Car n'oubliez pas... Facebook est une multi-nationale cotée au Nasdaq, conçue pour faire de l'argent, et dont vous n'avez pas forcément lu toutes les conditions d'utilisation. Or tout ce que vous publiez sur Facebook, appartient à Facebook. Sans compter, que la page sur votre ancêtre ressemblera aux millions de pages sur Facebook, souvent utilisées pour promouvoir des entreprises. Et fin du fin, elle sera toujours bordée de pubs. 

 

Accepteriez vous des pancartes publicitaires dans un cimetière ?

 

Comme dirait mon père : "Facebook, ce n'est pas de l'Internet". Avec Facebook, exit les droits d'auteur et la liberté du net. Votre page est "dans Facebook". Elle n'est pas "sur le net".

 

Donc, si vous souhaitez publier des pages sur votre histoire familiale, sur vos ancêtres, ouvrez un blog ou une "pageperso" chez votre fournisseur d'accès, créez votre site sur un serveur mutualisé, ou plus simplement utilisez un site spécialisé, gratuit et si possible en dehors de toute contingence commerciale. Et enfin, assurez-vous qu'à tout moment, vous pourrez récupérer votre travail et détruire le support web. Possibilité que Google propose dans le cadre de ses Google Apps et de son service de bloging. Rasssurant, Facebook propose aussi de générer une archive de vos données, dans la rubrique "mon compte".

 

Quant à créer un faux profil au nom d'un ancêtre, je crois qu'il ne faut même pas y penser. En dehors du fait que ce soit interdit, si vraiment vous insistez pour publier vos hommages et travaux sur Facebook, la page reste encore la fonction la plus adaptée à ce type de publication.

 

Mais comme dirait ma grand-mère (je me croirai à un séminaire de Jacques Salomé) : "Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier".

 

Vous étiez déjà fébriles pour ouvrir un compte sur Facebook, alors restez attentifs. Le réseau social est un outil extraordinaire pour échanger dans l'immédiateté, exactement comme vous le feriez dans un bon dîner entre amis, dans un séminaire, un forum, le bar du coin, en classe, etc… à l'échelle de la planète.

 

L'information y circule à grande vitesse. Mémorisez ce qui vous intéresse sur votre ordinateur, comme vous graveriez dans votre mémoire une conversation enrichissante. Il faut être attentif et détaché. Soyez toujours dans l'esprit qu'un jour tout peu disparaître… Le jour où vous estimerez que Facebook devient trop tentaculaire… Le jour où un concurrent OpenSource, à l'instar de Firefox et Chrome face à Internet Explorer, viendrait à reléguer Facebook aux oubliettes…. 

 

Nous n'en sommes pas là. Vous commencez tout juste à profiter des groupes Facebook et de leur formidable potentiel. Alors, fort de tous ces échanges, vous allez peut-être prendre le temps d'organiser l'information sur votre généalogie, la structurer et la publier. Choisissez pour cela des logiciels de généalogie adaptés, écrivez des livres, publiez sur des sites web spécialisés, garants de la pérennité de vos travaux et reconnaissants de votre statut d'auteur, de chercheur, de généalogiste ainsi que des droits sur vos archives familiales…

 

Conclusion ....

 

... Qui ne se borne d'ailleurs pas simplement aux sphères de l'histoire et de la généalogie.

 

- Pour dialoguer, échanger, découvrez Facebook et ses groupes, si ce n'est pas déjà fait. Pour communiquer sur vos activités en généalogie, ouvrez une page.

 

- Pour la publication de vos travaux et de vos recherches, pour dédier des espaces à l'histoire de votre famille et de vos ancêtres... un conseil : choisissez le support libre que vous voulez (blog, livre, site web ..), mais pas Facebook….

 

Laurent Royer - 09-02-2013


 


 

Page complémentaire de Sophie Bourdarel qui peut aussi vous aider à franchir le pas :

lagazettedesancetres.blogspot.com/2012/02/genealogie-20-quoi-sert-facebook.html

 

Pour vous éviter de chercher trop longtemps les points clés des conditions d'utilisation de Facebook, auxquelles je fais référence dans cet article, voici une page dédiée à cet effet.

 

Une fois inscrit sur FB, consultez cet annuaire qui vous aidera à démarrer avec vos premiers groupes.

 

Découvrez Graph Search, le nouvel outil Facebook qui vous permettra prochainement de booster vos recherches, trouver les généalogistes de votre ville, trouver des réponses dans les échanges des groupes .... Pré-inscriptions en cours...

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés