23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 03:57
Le choix de la crémation ...

La crémation se développe d'année en année en France. Selon un sondage Ifop-Pompes funèbres réalisé en août 2010, nos concitoyens seraient aujourd'hui 53 % à plébisciter cette pratique funéraire. 

 

Alors qu'il y a 30 ans la crémation était encore marginale, elle dépasse les 30 % des obsèques en 2010, selon la Fédération française de crémation, soit 160 000 cérémonies dans quelques 141 crématoriums répartis sur le territoire métropolitain et l'outre-mer.

 

Les pourcentages varient selon les régions, les villes (où il n'est pas rare d'atteindre les 50%) et les campagnes. 

 

Ainsi à Strasbourg en 2009, 75 % des défunts sont passés par les crématorium, mettant la région largement en tête. La Picardie, l'Auvergne, la Franche-Comté et le Limousin restent les régions les plus traditionnelles en la matière avec un chiffre inférieur à 15%.

 

 

Pourquoi choisir la crémation...

 

Choisir la crémation reste un acte militant dans notre société judéo-chrétienne. C'est une décision importante motivée par de multiples raisons.

 

- Vous ne voulez pas trop peser financièrement. Il faut compter environ 3000 euros pour une crémation. Si vous opter pour une dispersion des cendres en pleine nature (30% des cas), les dépenses s'arrêteront là.

 

- Vous désirez ne pas prendre trop de place, avec une concession et une pierre tombale dans une ville déjà bien bétonnée, où le prix du m2 augmente d'année en année.

 

- Vous ne souhaitez pas imposer de contrainte à votre famille ou à vos proches par l'entretien d'une parcelle. Sachant qu'en 2010, il n'y a plus qu'un français sur deux en moyenne qui se rend dans un cimetière et pas forcément plus d'une fois dans l'année... Ce phénomène est renforcé par internet et des sites comme ToujoursLa. Avec ces derniers, il n'est plus besoin de se déplacer pour rendre hommage aux défunts. Ces mémoriaux virtuels ainsi que vos blogs et autres pages rédigées sur internet de votre vivant sont les nouvelles traces que vous laissez sur la planète. Le souvenir de vous, ce que vous avez bâti et créé dans votre vie, l'amour que vous aurez donné vous paraissent ainsi plus importants qu'une plaque sur du marbre. 

 

- Vous trouvez cette pratique plus en adéquation avec le soin que vous aurez porté à votre corps votre vie durant . Les crématorium sont souvent de belles architectures dans de beaux endroits, à l'hygiène surveillée pour être irréprochables.

 

- Vous êtes fidèle à un lieu, amoureux de la mer, passionné de la montagne ou vous aimez la nature tout simplement. Le lieu où vous souhaitez reposer pour l'éternité, est dépourvu de cimetière. Seule vos cendres pourrons y être dispersées. A ce propos, la loi impose que la dispersion se fasse en pleine nature après déclaration auprès du maire de la commune (décret n° 2007-328 du 12 mars 2007) ou dans un espace aménagé à  cet effet, comme le parc Mémorial® ou les Arbres de Mémoire®.

 

- Vous avez votre carte de donneur d'organe (Greffe de vie  et Don d'organes). Votre priorité est que votre mort puisse au moins sauver une vie. Transformer en cendre ce qu'il reste de votre corps vous semble alors le plus approprié.

 

- Vous êtes sensibles aux traditions hindouistes, pour lesquelles la crémation joue un rôle essentiel lors du passage dans l'au-delà. Le feu en est le vecteur purificateur. Où vous êtes inspirés par le bouddhisme. Vous croyez que votre mort n'en n'est pas vraiment une, et que le destin de votre âme est clairement différent de celui de votre corps.

 

- Vous avez une fibre écologique. Même si certains petits cimetières sont de véritables joyaux, pour la majorité des cas, cimetière rime dans votre tête avec béton. Mais d'autres facteurs interviennent.  Par exemple, avec l'inhumation, pour qui n'a pas de caveau familial, il faut prévoir une tombe. Cette dernière est constituée généralement de marbre ou de granit importés d'Inde ou de Chine. Le cercueil quant à lui est souvent dans un bois noble de chêne ou d'acajou.

 

Avec la crémation, ni granit ni marbre, et peu de transport. Le cercueil est en sapin, peuplier, carton, bambou, fibre végétale, d'une épaisseur de 18 millimètres au lieu de 22, sans vernis, capitonné à base d'amidon de maïs, etc... Les urnes sont biodégradables. Le défunt lui-même porte des vêtements légers en fibres naturelles. Les accessoires tels les poignées et les emblèmes sont fabriqués avec des matières combustibles. 

 

Mais pour le tout écologique, un bémol demeure en France. Il faut donc bien se renseigner et orienter si possible ses choix.

 

* Une crémation engendre entre 200 et 400 grammes de déchets toxiques avec comme principaux composants : 

- Mercure,

- Dioxine,

- Poussière

 

* La France contrairement à d'autres pays européens, n'impose pas de système de filtration, ainsi en 2010, sur les 141 crématorium, seuls 7 sont équipés de filtres !

 

* La France n'impose pas non plus la vérification du contenu du cercueil dans lequel la famille a pu déposer des objets chers au défunt (casque de moto, livres reliés, parfum, etc...) générateur d'éléments polluants ! Sans parler des prothèses, car seuls les stimulateurs cardiaques sont sujets à contrôle obligatoire.

 

Il faut absolument que la France rattrape ce retard en matière d'écologie, pour que la pratique de la crémation soit vraiment une alternative idéale...

 

Votre choix est fait ...

 

Si vous souhaitez choisir la crémation, lorsque vous passerez de vie à trépas, il est conseillé de le signifier par écrit, même si en France, l'affirmer verbalement peut suffir. Précisez le lieu souhaité pour conserver votre urne ou disperser vos cendres, car à défaut, ce sera le cimetière (décret n° 2007-328 du 12 mars 2007). Sachant que contrairement à la parole, les écrits restent, vous soulagerez votre famille et vos proches d'un choix qui pourrait se révéler difficile, dans une période déjà bien perturbée par votre disparition. 

 

 

 

NB : 

1) Si vous avez besoin de plus d'informations, notamment sur le plan administratif, pour vous-même, où pour répondre au voeu d'un proche décédé, je vous invite à parcourir la page de l'Association Française d'Information Funéraire qui fait référence en la matière.. 

 

 

2)  Il est à noter que pour ceux qui se référeraient aux chiffres fournis par la Société des crématoriums de France sur leur page, ces derniers datent un peu...

 

 

Sources : 

- Wikipédia,

- Afif (Association Française d'Information Funéraire),

- Société des crématoriums de France,

- La Dépéche,

- Les arbres de mémoire.

 

Page des services de l'état :

- La crémation sur Service-Public.fr

 

Laurent, le 22/12/2011

Partager cet article

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Décès
commenter cet article

commentaires