14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 12:00

logo FacebookPour faire suite à l'article engageant tout généalogiste à posséder un compte FB, ... 

... allez, je fais un pas de plus, avec cette "annuaire" des groupes Facebook susceptibles de vous intéresser : 

 

D'abord quelques liens nationaux. J'ai choisi les groupes qui cumulent le plus de membres, et donc très actifs, ou qui ciblent un public particulier. Libre à chacun de choisir le groupe qui lui semble le plus proche de ses sensibilités. Mais il n'est pas forcément utile de trop s'éparpiller. Ces groupes "généralistes" sont importants pour se maintenir informés... et informer.


Généalogie (*),

Généalogie Entraide,

La Généalogie pour les jeunes,

Armorial - Histoire et Généalogie,

 

Puis, l'annuaire par départements des groupes qui vous permettrons de cibler un peu plus vos recherches, sachant que plus vous entrerez dans un groupe proche de vos racines familiales (département, ville, localité, famille), plus vous serez en contact avec les "mémoires" du lieu. Voire, vous serez peut-être conduits au fil de vos échanges à la rencontre de vos lointains cousins...

Surprises et découvertes vous attendent quelques part dans ces groupes... A vous de frapper à la bonne porte ...

 

01 - Ain : "Généalogie Alpes" (*),

03 - Allier :  "Généalogie Auvergnate (département 63,03,15,43)",

04 - Alpes-de-Haute-Provence : "Généalogie Alpes" (*),

05 - Hautes-Alpes : "Généalogie Alpes" (*),

08 - Ardennes :  "Généalogie Ardennes",

08 - Ardennes :  "Généalogie LEONARD en Ardennes",

14 - Calvados : "Tu sais que tu es de Honfleur...",

15 - Cantal : "Aprogemere Généalogie Cantal" (page),

16 - Charente : "Généalogie 16",

17 - Charente-Maritime : "Charente-Maritime Généalogie (17)" (*),

18 - Cher : "Généalogie Berry (Cher et Indre)",

22 - Côtes d'Armor : "Généalogie en Côtes d'Armor (22)" (*),

24 - Dordogne : "Dordogne généalogie" (*),

26 - Drôme : "Généalogie Alpes" (*),

29 - Finistère : "Généalogie en Finistère" (*),

36 - Indre : "Généalogie Berry (Cher et Indre)",

37 - Indre-et-Loire : "Généalogie 37",

38 - Isère : "Généalogie Alpes" (*),

41 - Loir-et-Cher :  "Généalogie 41",

43 - Haute-Loire :  "Généalogie Auvergnate (63,03,15,43)",

53 - Mayenne : "Généalogie Mayennaise",

54 - Meurthe-et-Moselle : "Généalogie Lorraine",

55 - Meuse : "Généalogie Lorraine",

56 - Morbihan : "Généalogie morbihannaise" (*),

57 - Moselle : "Généalogie Lorraine",

58 - Nièvre : "Généalogie 58" (*),

59 - Nord : "GenNpdc", et "Généalogie Nord-pas-de-Calais(*),

62 - Pas-de-Calais : "GenNpdc", "Généalogie N-pas-de-Calais(*),

63 - Puy-de-Dôme :  "Généalogie Auvergnate (63,03,15,43)",

72 - Sarthe : "Généalogie en Sarthe 72" (*),

73 - Savoie : "Généalogie Alpes" (*),

74 - Haute-Savoie : "Généalogie Alpes" (*),

75 - Paris Ile-de-France : "Généalogie Paris Ile-de-France",

75 - Paris 13ème : "Histoire et Histoires du 13ème",

78 - Yvelines : "Généalogie Paris Ile-de-France",

79 - Deux-Sèvres : "Deux-Sèvres Généalogie",

85 - Vendée :  "Vendée Généalogie",

86 - Vienne :  "Vienne Généalogie" (*),

88 - Vosges : "Généalogie Lorraine",

91 - Essonne : "Généalogie Paris Ile-de-France",

92 - Hauts-de-Seine : "Généalogie Paris Ile-de-France",

93 - Seine-Saint-Denis : "Généalogie Paris Ile-de-France",

94 - Val-de-Marne : "Généalogie Paris Ile-de-France",

95 - Val-d'Oise : "Généalogie Paris Ile-de-France",

972 - Martinique : "Généalogie Martinique",

Polynésie Française, "Généalogie et patrimoine foncier en Polynésie française",
St Pierre et Miquelon, "Family - Decendents of St. Pierre & Miquelon, France" (*),

Algérie, "Généalogie Algérienne" (*),
Belgique, "Généalogie pour tous en Belgique" (*),
Québec, "Généalogie Québécoise",
Québec, "Racines du Québec et de l'Acadie",
Suisse, "Société Genevoise de Généalogie".

* : Groupe de type "Fermé". Une demande pour rejoindre ce groupe est obligatoire pour en voir le contenu :
Rejoindre ce groupe

Nous signalons aussi ces pages FB, qui complète la liste des groupes existants : 

Cgs61 genealogie, Basse Normandie, Bretagne, Mayenne

 

Archives départementales d'Indre et Loire

 
En effectuant vos propres recherches, vous trouverez peut-être le groupe de généalogie correspondant à vos origines familiales. Voici un exemple suite à une recherche dans FB.

Généalogies Familiales

Enfin, vous trouverez peut-être votre bonheur, dans les groupes dont les membres portent votre patronyme. A titre d'exemple :
- Les BEUVELET,
- Les ROYER,
 ....

N'hésitez pas à m'aider par vos commentaires :
- pour enrichir cette liste de départements ou de pays francophones,
- pour me faire part de vos initiatives,
- pour me faire part de vos remarques. 

Longue vie à ces groupes, et beaucoup de joie à échanger pour vous tous.

Laurent Royer - 15-02-2013
Dernières MàJ : 12-03-2014, 22-01-2014

 


 

Conseil aux administrateurs de groupes (comme vous l'avez bien compris, ce peut-être vous ou moi, tellement c'est simple de créer un groupe sur Facebook !).


En constituant cet annuaire, j'ai remarqué que la majorité des adresses des groupes se présentent ainsi :

https://www.facebook.com/groups/309352685841751/

 

alors qu'en allant simplement dans les paramètres de votre groupe (la petite roue en haut à droite)

ico-ne-du-groupe.jpg
vous pourriez lui donner cette allure : 
adresse-du-groupe.jpg
Et profitez enfin pour associer une îcone symbolisant le mieux l'activité du groupe :
Choix-i-cone.jpg
Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Généalogie
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 04:00

Bien maîtrisé l'ouverture d'un compte Facebook ne présente plus qu'un danger modéré. Déjà, près d'un milliard d'utilisateurs dans le monde ont dépassé l'appréhension de s'inscrire sur ce réseau privé…

 

Pourquoi pas les généalogistes ?

 

Car ça bouge sur Facebook et j'aurai tendance à dire que ça bouge positivement.

 

En effet, quand je me suis inscrit sur Facebook il y a quelques années, j'avais la sensation que tout était prévu pour que je sois exposé, pisté, ciblé par les pubs. A chaque fois que je revenais sur mon compte, les menus avaient changés, les conditions d'utilisations aussi, bref … une curieuse sensation d'être manipulé. Bon naturellement, à part mon nom, mon prénom, ma date de naissance et ma ville, je n'avais pas jugé utile de donner plus de renseignements. Nul besoin de faciliter le ciblage publicitaire, et de donner trop d'informations personnelles à une une multi-nationale dont le but premier est de faire de l'argent.

 

J'ai commencé à me sentir plus en confiance, dès l'instant où l'application proposa une fonction que je conseille à tous d'utiliser régulièrement : 

Qui-peut-voir-copie-1.jpg

- Clic sur le petit cadenas en haut à  droite,

- Qui peut voir mes contenus

- Afficher en tant que

 

Il est possible de voir alors son profil, vu de l'extérieur :

- Vu du public, donc vu par toute personne qui ne soit pas de vos amis,

- Vu de vos amis ou connaissance. Il suffit alors de spécifier le nom d'un ami ou d'une connaissance.

 Voir-en-tant-que.jpg

C'est une fonction essentielle ! Grâce à cette possibilité, vous ne naviguez plus à vue dans cette application labyrinthe. Et si quelque chose vous gêne, il est toujours possible de l'enlever ou le modifier : que ce soit des publications, des commentaires, des informations personnelles. Cependant, ces dernières doivent à mon avis rester toujours réduites au strict minimum.

 

Maintenant, un peu plus à l'aise sur le réseau social, dés qu'il y a un aspect sur votre compte qui vous chiffonne, ne cherchez plus, allez directement sur AIDE (Help !). 

 Aide

C'est super facile.

 

Bon, cette première partie s'adressait à tous les généalogistes amateurs ou pas, qui n'ont pas encore osé ouvrir un compte sur Facebook. Il est vrai qu'un certain nombre d'entre eux ne sont pas forcément à l'aise avec internet, les blogs et les réseaux.

 

Souvent personnes d'expérience en généalogie, je me devais de les inciter à rentrer dans le réseau social, quitte à se faire aider par des membres de la famille... plus aguerris.

 

Pourquoi Facebook peut aider en généalogie ?

Parce qu'un des grands succès de Facebook, ce sont les groupes. Ils explosent  en nombre grâce à nos scolaires qui en ont vite compris l'intérêt pour leur quotidien : Les membres du groupe, c'est la classe. Comme nos jeunes sont toujours sur Facebook pour être en contact avec leurs amis, dès qu'une publication concerne la classe "Quand doit-on rendre le devoir de Math", il y a toujours un membre-camarade pour répondre dans la seconde….

 

Avec la mobilité, les smartphones, les tablettes, les informations tombent d'autant plus vite.

 

Partant de ce principe, les généalogistes 2.0 s'inspirent des Yahoo groups qu'ils fréquentent jusqu'à présent et se lancent sur le réseau social. Ainsi, si vous utilisez la zone de recherche de Facebook et que vous tapez "Généalogie", des groupes se proposent à vous, avec déjà plusieurs milliers de membres pour certains d'entre eux. Là où un groupe Yahoo peut prendre un dizaine d'années pour rassembler 5000 membres, un groupe Facebook à vocation généalogique, historique ou vie locale peut atteindre ce nombre en quelques mois ! Pourquoi ? 

- Parce qu'il y a déjà 25 millions de français inscrits sur Facebook en 2013 et un milliard dans le monde. 

- Parce que loggé en permanence sur Facebook,  vous avez tout sous la main. 

* vos échanges avec vos amis,

* la messagerie instantanée,

* vos groupes 

- les groupes restreints aux membres de vos familles (paternelle, maternelle),

- les groupes généalogiques,

- les groupes de votre ville, région, club,...

- les groupes associés à vos passions diverses,

- le groupe qui vous indique les embouteillages proche de chez vous !

- etc….

 

Et une demande bien placée dans un groupe, c'est comme pour le devoir de math... les réponses sont quasi immédiates ! Elles peuvent être à l'origine de beaucoup de surprises, de découvertes d'affinité, voire de liens de parentés….

 Cre-er-un-groupe-1.jpg

Si le groupe n'existe pas déjà : en fin de la liste des groupes dont vous faites parti, il y a le lien "créer un groupe". 

- Vous cliquez,

- Vous fixez le nom du groupe,

- Vous définissez sa portée (niveau de confidentialité)

-> C'est fini.

Créer un groupe 2 

A tout moment, vous pourrez revenir sur le paramétrage du groupe (description, niveau de confidentialité, membres administrateurs, etc….)

 

 

Faut-il faire plus en généalogie avec Facebook ?

 

Pour répondre à cette question, il faut aborder la notion de page. Aussi facilement que vous pouvez créer un groupe, vous pouvez créer une page.

 

Si le groupe s'apparente à un forum, la page s'apparente à un  blog ou un site web dédié… 

 

Vous devenez alors un auteur qui publie à l'intérieur de Facebook. Contrairement, à ce que je peux lire ça et là sur internet, je ne suis pas totalement favorable à la création de pages sur Facebook. Du moins, pas pour y mettre vos archives et la mémoire de vos ancêtres. Les pages sont idéales, juste pour présenter votre activité de généalogiste, quelques trouvailles, votre actualité... idéales aussi pour un Cercle de Généalogie comme support de communication avec les membres de l'association.

 

Pourquoi, je ne suis pas favorable, pour y écrire l'histoire de vos ancêtres ? Car n'oubliez pas... Facebook est une multi-nationale cotée au Nasdaq, conçue pour faire de l'argent, et dont vous n'avez pas forcément lu toutes les conditions d'utilisation. Or tout ce que vous publiez sur Facebook, appartient à Facebook. Sans compter, que la page sur votre ancêtre ressemblera aux millions de pages sur Facebook, souvent utilisées pour promouvoir des entreprises. Et fin du fin, elle sera toujours bordée de pubs. 

 

Accepteriez vous des pancartes publicitaires dans un cimetière ?

 

Comme dirait mon père : "Facebook, ce n'est pas de l'Internet". Avec Facebook, exit les droits d'auteur et la liberté du net. Votre page est "dans Facebook". Elle n'est pas "sur le net".

 

Donc, si vous souhaitez publier des pages sur votre histoire familiale, sur vos ancêtres, ouvrez un blog ou une "pageperso" chez votre fournisseur d'accès, créez votre site sur un serveur mutualisé, ou plus simplement utilisez un site spécialisé, gratuit et si possible en dehors de toute contingence commerciale. Et enfin, assurez-vous qu'à tout moment, vous pourrez récupérer votre travail et détruire le support web. Possibilité que Google propose dans le cadre de ses Google Apps et de son service de bloging. Rasssurant, Facebook propose aussi de générer une archive de vos données, dans la rubrique "mon compte".

 

Quant à créer un faux profil au nom d'un ancêtre, je crois qu'il ne faut même pas y penser. En dehors du fait que ce soit interdit, si vraiment vous insistez pour publier vos hommages et travaux sur Facebook, la page reste encore la fonction la plus adaptée à ce type de publication.

 

Mais comme dirait ma grand-mère (je me croirai à un séminaire de Jacques Salomé) : "Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier".

 

Vous étiez déjà fébriles pour ouvrir un compte sur Facebook, alors restez attentifs. Le réseau social est un outil extraordinaire pour échanger dans l'immédiateté, exactement comme vous le feriez dans un bon dîner entre amis, dans un séminaire, un forum, le bar du coin, en classe, etc… à l'échelle de la planète.

 

L'information y circule à grande vitesse. Mémorisez ce qui vous intéresse sur votre ordinateur, comme vous graveriez dans votre mémoire une conversation enrichissante. Il faut être attentif et détaché. Soyez toujours dans l'esprit qu'un jour tout peu disparaître… Le jour où vous estimerez que Facebook devient trop tentaculaire… Le jour où un concurrent OpenSource, à l'instar de Firefox et Chrome face à Internet Explorer, viendrait à reléguer Facebook aux oubliettes…. 

 

Nous n'en sommes pas là. Vous commencez tout juste à profiter des groupes Facebook et de leur formidable potentiel. Alors, fort de tous ces échanges, vous allez peut-être prendre le temps d'organiser l'information sur votre généalogie, la structurer et la publier. Choisissez pour cela des logiciels de généalogie adaptés, écrivez des livres, publiez sur des sites web spécialisés, garants de la pérennité de vos travaux et reconnaissants de votre statut d'auteur, de chercheur, de généalogiste ainsi que des droits sur vos archives familiales…

 

Conclusion ....

 

... Qui ne se borne d'ailleurs pas simplement aux sphères de l'histoire et de la généalogie.

 

- Pour dialoguer, échanger, découvrez Facebook et ses groupes, si ce n'est pas déjà fait. Pour communiquer sur vos activités en généalogie, ouvrez une page.

 

- Pour la publication de vos travaux et de vos recherches, pour dédier des espaces à l'histoire de votre famille et de vos ancêtres... un conseil : choisissez le support libre que vous voulez (blog, livre, site web ..), mais pas Facebook….

 

Laurent Royer - 09-02-2013


 


 

Page complémentaire de Sophie Bourdarel qui peut aussi vous aider à franchir le pas :

lagazettedesancetres.blogspot.com/2012/02/genealogie-20-quoi-sert-facebook.html

 

Pour vous éviter de chercher trop longtemps les points clés des conditions d'utilisation de Facebook, auxquelles je fais référence dans cet article, voici une page dédiée à cet effet.

 

Une fois inscrit sur FB, consultez cet annuaire qui vous aidera à démarrer avec vos premiers groupes.

 

Découvrez Graph Search, le nouvel outil Facebook qui vous permettra prochainement de booster vos recherches, trouver les généalogistes de votre ville, trouver des réponses dans les échanges des groupes .... Pré-inscriptions en cours...

Repost 0
Publié par Laurent Royer - dans Généalogie
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 01:30

Vous ayez déposé une pensée pour un être cher, ou une biographie sur ToujoursLa.

 

Cette pensée ou cette biographie ont suscité de nombreux soutiens et témoignages.

 

Vous souhaitez alors la partager entièrement dans votre propre blog. C'est désormais possible..

 

Voici un exemple simple avec cette biographie de Jean-François-Marie DE L'HORME DE L'ILE, inséré dans cet article en guise de démonstration. Ce n'est pas une simple image. Vous pouvez cliquer sur les onglets ou les liens : 

 

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Info ToujoursLa
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 01:00

Service-Public.fr est le portail d'information officiel pour vous aider dans vos démarches administratives. A ce titre nous vous invitons grandement à ouvrir un compte utilisateur gratuit sur Mon.service-public.fr qui vous permettra entre autre : 

- d'effectuer des démarches administratives depuis chez vous : Changement d'adresse, déclaration de perte de papiers officiels, etc… 

- de disposer d'un espace de stockage gratuit pour vos documents officiels.

- de gérer des alertes sur vos prochaines échéances,

- d'accéder à partir de ce compte et donc avec un seul mot de passe, aux sites d'organismes partenaires comme la sécurité sociale (ameli.fr) et les impôts (impôts.gouv.fr), 

 

Depuis le mois de juillet 2012, vous pouvez désormais déclarer en ligne auprès des organismes sociaux concernés, le décès d'un proche de nationalité française, survenu il y a moins de 2 mois.

 

Pour réaliser cette déclaration en ligne, vous devrez être en possession du numéro de l’acte de décès établi par la commune (lieu du décès ou de résidence). Il vous faudra connaître aussi le numéro de sécurité sociale du défunt. Vous n’aurez pas à transmettre de pièce justificative.

 

Il vous sera demandé : 

- Diverses informations que vous trouverez sur l'acte du décès (Date, Numéro du document, Pays, Commune du décès)

- L'identité du défunt : ses nom et prénom, sa date de naissance, son numéro de sécurité sociale.

- Des informations vous concernant en tant que déclarant,

… et vous validerez.

 

Cette déclaration sera alors automatiquement prise en compte par les organismes sociaux partenaires* dans les 12 jours, après confirmation par les services de l’état civil.

 

Par ailleurs, depuis le début de l'année, les services de l'état mettent à votre disposition en plus de leur page traditionnelle sur le décès, un guide en ligne extrêmement complet pour vous aider dans vos démarches : le guide du décès. En fonction de l'âge du défunt, sa situation familiale, son métier, le guide vous dressera la liste des actions à effectuer et vous orientera pas à pas.

 

* Voici la liste des organismes sociaux partenaires au 01/11/2012 :

- Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT),

- Caisses d'Allocations Familiales (CAF),

- Mutualité sociale Agricole (MSA),

- Caisse Nationale de retraite des agents des collectivités (CNRACL),

- Caisse Nationale des Barreaux Français (CNBF),

- Caisse de Retraite et de Prévoyance des Clercs et Employés de Notaires (CRPCEN),

- Caisse de Prévoyance et de Retraite du personnel de la SNCF (CPRP SNCF),

- Caisse d'assurance vieillesse invalidité et maladie des cultes (CAVIMAC),

- Caisse Nationale des Industries Electrique et Gazière (CNIEG),

- Sécurité Sociale dans les Mines (CANSSM),

- Retraite de la Banque de France (BDF).

 

Si le défunt était affilié à d’autres organismes de protection sociale que ceux figurant dans cette liste, vous devrez les contacter par les voies traditionnelles afin de les informer du décès.

 

Ce service étant nouveau, cette liste ne pourra que s'étoffer au fil du temps.

 

01/11/2012.

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Décès
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 23:00

Repost 0
Publié par ToujoursLa - dans Généalogie
commenter cet article