30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 00:37

montage.JPG

"Arbres de Mémoire" est un parc cinéraire situé en pleine campagne à un quart d'heure d'Angers. Ce concept est ambitieux, moderne, écologique, mais étonnamment peu développé en France. Pourtant la presse et la télévision en ont beaucoup parlé entre 2006 et 2008.

 

De plus en plus de Français choisissent la crémation comme rite funéraire. Voir notre article à ce sujet. Si le choix de la crémation est établi pour le défunt, le choix du devenir de ses cendres reste la décision la plus importante. "Arbres de Mémoire" propose une option originale et séduisante.

 

 

Quelles destinations pour les cendres ?

 

La loi n°2008-1350 du 19 décembre 2008 a conféré aux cendres un statut juridique afin que celles-ci soient "traitées avec respect, dignité et décence".

 

L'urne contenant les cendres ne peut plus être gardée à domicile. Elle peut être conservée au crématorium pendant un an, dans l'attente d'une destination finale. Ceci afin que les proches puissent toujours se recueillir en un lieu précis afin d'accomplir leur deuil.

 

A la suite de quoi, les destinations autorisées sont : 

* le site cinéraire géré par la commune au même titre que le cimetière. C'est la destination par défaut, si aucune décision n'a été prise. Mais ce peut être aussi un choix volontaire. Auquel cas, l'urne sera inhumée ou déposée dans un columbarium ou scellée sur un monument funéraire.

 

* la dispersion des cendres en pleine nature (ce qui exclut les lieux publiques), après déclaration auprès du maire de la commune (décret n° 2007-328 du 12 mars 2007).

 

* la dispersion des cendres dans un espace aménagé à cet effet dans un cimetière ou un site cinéraire.

 

Mais une dernière possibilité demeure. Celle de disperser ou inhumer les cendres dans un site cinéraire privé ayant toutes les autorisations légales nécessaires. Quelques parcs existent en France, dont les Arbres de Mémoire.

 

 

Le concept proposé

 

Déposer les cendres au pied d'un arbre. Ce dernier va grandir et avec ses congénères ils constitueront une forêt.

 

Au début, les arbres sont de jeunes pousses au pied desquels, les cendres des défunts sont déposées au coeur des racines, dans une urne biodégradable.

 

Douze essences d'arbres qui poussent dans la région sont proposées avec chacune leur symbolique: 

 

* Le Charme : le rêve, le repos, à l'origine de l'expression "être sous le charme",

* Le Chêne pédonculé : force, sagesse et majesté,

* Le Chêne rouge : élégance, force et beauté,

* Le Chêne vert : sagesse et paix,

* L'Erable plane : imaginaire, créativité, nouvelles expériences,

* Le Frène : féminité et sagesse. Arbre sacré pour les Celtes et les Germains,

* Le Ginkgo : protecteur des jardins impériaux en Asie,

* L'Hêtre pourpre : longévité, vie et respect,

* Le Liquidambar : propriétés médicinales et employé autrefois en parfumerie,

* Le Pin parasol : sérénité, sécurité. Evoque le sud,

* Le Robinier : immortalité et vie éternelle,

* Le Tilleul d'Europe : féminité, tendresse, fidélité, amitié.

 

Espace aménager par une famille au pied de leur Arbre de M

Les familles disposent de 3m de rayon autour du pied de l'arbre. Elles profitent de l'entretien du parc. L'urne biodégradable est fournie, ainsi qu'une plaque de type "botanique" (15 x 10 cm), gravée à la demande, et le système de fixation au sol, près du tronc de l'arbre.

 

D'abord en version parc aménagé et entretenu par un pépiniériste/paysagiste, le lieu deviendra en 30 ans une forêt naturelle et autonome.

 

Ce parc est totalement dédié à la mémoire de vos chers disparus, dans lequel le visiteur peut se promener dans le recueillement et le calme, 24 heures sur 24. Simplement délimité par des haies de bocage, il arrive d'y croiser lapin, faisan, et parfois même un jeune faon.

 

7 ans après sa création, le parc est déjà splendide. Il recueille quelques 80 noms.

 

 

Au delà du concept :

 

En réalité, l'offre des Arbres de Mémoire est un juste milieu entre ce qui est proposé par la commune, dans les cimetières ou les sites cinéraires, et la dispersion des cendres dans des espaces vierges.

 

Avec le parc de l'Anjou, la dernière demeure du défunt est d'une part en pleine nature, et d'autre part identifiée en un lieu bien précis permettant le recueillement pour les familles et les proches.

 

De plus, le cycle de la vie se révèle dans toute sa splendeur avec ces petits arbres qui grandissent, jusqu'à constituer un forêt à part entière, comme un relais végétal à l'existence de vos chers disparus. Le vie est un tout, dans lequel l'homme a une place, mais pas toute la place. Le parc de l'Anjou redonne à l'être humain sa véritable dimension, dans la nature et la biodiversité. 

 

C'est un concept différent de ce que peut proposer la Société des Crématorium de France avec le Parc Mémorial®, dans le sens où ce dernier a vocation de rester un parc aménagé ouvert de 8h00 à 17h00. Il en faut pour tous les goûts et toutes les sensibilités. Clairement, "Arbres de Mémoire" s'adresse à tout ceux qui veulent garder un lien profond et éternel avec la nature.

 

 

Détail des possibilités

 

A-1. L’Arbre de Mémoire individuel (L'arbre est choisi après la crémation). 

 

A-2. L’Arbre de Vie individuel (L'arbre est réservé de son vivant)

 

B. L’Arbre de Famille (Arbre de Mémoire collectif pour une famille).  

Il pourra accueillir jusqu'à 5 urnes de la même famille à son pied.

 

C. L’Arbre de Mémoire Communautaire. 

Dans ce dernier cas, la prestation est de 750,00 € TTC pour 90 ans. Elle comprend la jouissance collective du terrain (3m de rayon autour de l'arbre), l'urne biodégradable, la plaque et sa fixation au sol près du tronc de l'arbre.

 

Pour les arbres individuels et familiaux, des prestations de 15, 30, 50 et 90 ans sont proposées. Je vous invite à contacter le secrétariat de la société "Arbres de Mémoire", pour les détails, mais ça reste clairement raisonnable.

 

A l'ombre d'un Acaccia (Vue d'une partie du parc)..

 

Le visiteur n'est pas oublié. Un plan indique la position des arbres. Il peut se promener partout, même en dehors des allées. Chacun peut planter en automne des plantes vivaces telles que jonquilles, narcisses, primevères, crocus.

 

Et pour passer la journée, un espace pique-nique et jeux pour les enfants est aménagé à proximité du parc, afin que ce dernier reste un lieu préservé.

 

 

Existe-t-il d'autres parc ?

 

Le concept n'est pas d'origine française. En Suisse, en Allemagne, en Angleterre, de nombreux parc funéraires écologiques comme le parc de l'Acajou existent. Il y en avait déjà près de 200 en 2007 au Royaume-Uni. 

 

En France, je n'ai trouvé que Jardin de Mémoire dans le golf du Morbihan. Un précurseur né en 1998 sur 48 hectares, soit un potentiel de 12000 arbres ! Mais le site semble moins médiatisé. 

 

Le problème rencontré par le concepteur du Parc de l'Anjou est politique. D'ailleurs, seule une décision politique pouvait bloquer un concept clairement inscrit dans notre époque. Lors de la présentation de son projet au député local, celui-ci fut enthousiasmé. Fort de ce soutien, Réginald a pu mener à bout son projet. Mais entre-temps, une forte pression des pompes funèbres serait à l'origine d'un revirement de situation. Les parlementaires n'ont pas souhaité voir se développer des "cimetières écologiques en gestion privé", et plus précisément en délégation de service public. Décision d'autant plus surprenante a priori, puisque les même parlementaires ont autorisé la création de sites cinéraires contigus aux crématoriums. Du coup députés et sénateurs ont stoppé net le développement du concept des "Arbres de Mémoire" partout en France. Réginald est allé à Paris pour défendre ses parcs devant les députés. Sans succès.

 

Un comble, au regard du retard pris sur nos voisins européens, alors que la fibre écologique, soutenue politiquement, grandit d'année en année chez nos concitoyens.

 

 

Fiche Info : 

Société : Les Arbres de Mémoire

Nom du site :  La Forêt Parc de l'Anjou

Adresse : Les Places - Route de Grez Neuville - 49220 - PRUILLE

Situation : En pleine campagne, à une dizaine de kilomètres au nord d'Angers, entre Feneu et Grez-Neuville.

 

Adresse mail : info@arbres-de-memoire.fr 

site : http://www.arbres-de-memoire.fr

Tél : 02 41 22 04 54

Fax: 02 41 48 87 38

Adresse Postale : 2 Avenue de La Fontaine - 49070 Beaucoup

 

Année de création : 2004

Superficie : 4,5 hectares

Nombres d'arbres en 2011: 250 

Potentiel Maximum d'arbres : 800

 

 

Sources : 

 

- Arbres de Mémoire

- Société des Crématorium de France 

- Jardins de Mémoire 

- Association Française d'Information Funéraire

 

Laurent le 29-12-2011 - Modifié 25-02-2012

 

 

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Décès
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 03:57
Le choix de la crémation ...

La crémation se développe d'année en année en France. Selon un sondage Ifop-Pompes funèbres réalisé en août 2010, nos concitoyens seraient aujourd'hui 53 % à plébisciter cette pratique funéraire. 

 

Alors qu'il y a 30 ans la crémation était encore marginale, elle dépasse les 30 % des obsèques en 2010, selon la Fédération française de crémation, soit 160 000 cérémonies dans quelques 141 crématoriums répartis sur le territoire métropolitain et l'outre-mer.

 

Les pourcentages varient selon les régions, les villes (où il n'est pas rare d'atteindre les 50%) et les campagnes. 

 

Ainsi à Strasbourg en 2009, 75 % des défunts sont passés par les crématorium, mettant la région largement en tête. La Picardie, l'Auvergne, la Franche-Comté et le Limousin restent les régions les plus traditionnelles en la matière avec un chiffre inférieur à 15%.

 

 

Pourquoi choisir la crémation...

 

Choisir la crémation reste un acte militant dans notre société judéo-chrétienne. C'est une décision importante motivée par de multiples raisons.

 

- Vous ne voulez pas trop peser financièrement. Il faut compter environ 3000 euros pour une crémation. Si vous opter pour une dispersion des cendres en pleine nature (30% des cas), les dépenses s'arrêteront là.

 

- Vous désirez ne pas prendre trop de place, avec une concession et une pierre tombale dans une ville déjà bien bétonnée, où le prix du m2 augmente d'année en année.

 

- Vous ne souhaitez pas imposer de contrainte à votre famille ou à vos proches par l'entretien d'une parcelle. Sachant qu'en 2010, il n'y a plus qu'un français sur deux en moyenne qui se rend dans un cimetière et pas forcément plus d'une fois dans l'année... Ce phénomène est renforcé par internet et des sites comme ToujoursLa. Avec ces derniers, il n'est plus besoin de se déplacer pour rendre hommage aux défunts. Ces mémoriaux virtuels ainsi que vos blogs et autres pages rédigées sur internet de votre vivant sont les nouvelles traces que vous laissez sur la planète. Le souvenir de vous, ce que vous avez bâti et créé dans votre vie, l'amour que vous aurez donné vous paraissent ainsi plus importants qu'une plaque sur du marbre. 

 

- Vous trouvez cette pratique plus en adéquation avec le soin que vous aurez porté à votre corps votre vie durant . Les crématorium sont souvent de belles architectures dans de beaux endroits, à l'hygiène surveillée pour être irréprochables.

 

- Vous êtes fidèle à un lieu, amoureux de la mer, passionné de la montagne ou vous aimez la nature tout simplement. Le lieu où vous souhaitez reposer pour l'éternité, est dépourvu de cimetière. Seule vos cendres pourrons y être dispersées. A ce propos, la loi impose que la dispersion se fasse en pleine nature après déclaration auprès du maire de la commune (décret n° 2007-328 du 12 mars 2007) ou dans un espace aménagé à  cet effet, comme le parc Mémorial® ou les Arbres de Mémoire®.

 

- Vous avez votre carte de donneur d'organe (Greffe de vie  et Don d'organes). Votre priorité est que votre mort puisse au moins sauver une vie. Transformer en cendre ce qu'il reste de votre corps vous semble alors le plus approprié.

 

- Vous êtes sensibles aux traditions hindouistes, pour lesquelles la crémation joue un rôle essentiel lors du passage dans l'au-delà. Le feu en est le vecteur purificateur. Où vous êtes inspirés par le bouddhisme. Vous croyez que votre mort n'en n'est pas vraiment une, et que le destin de votre âme est clairement différent de celui de votre corps.

 

- Vous avez une fibre écologique. Même si certains petits cimetières sont de véritables joyaux, pour la majorité des cas, cimetière rime dans votre tête avec béton. Mais d'autres facteurs interviennent.  Par exemple, avec l'inhumation, pour qui n'a pas de caveau familial, il faut prévoir une tombe. Cette dernière est constituée généralement de marbre ou de granit importés d'Inde ou de Chine. Le cercueil quant à lui est souvent dans un bois noble de chêne ou d'acajou.

 

Avec la crémation, ni granit ni marbre, et peu de transport. Le cercueil est en sapin, peuplier, carton, bambou, fibre végétale, d'une épaisseur de 18 millimètres au lieu de 22, sans vernis, capitonné à base d'amidon de maïs, etc... Les urnes sont biodégradables. Le défunt lui-même porte des vêtements légers en fibres naturelles. Les accessoires tels les poignées et les emblèmes sont fabriqués avec des matières combustibles. 

 

Mais pour le tout écologique, un bémol demeure en France. Il faut donc bien se renseigner et orienter si possible ses choix.

 

* Une crémation engendre entre 200 et 400 grammes de déchets toxiques avec comme principaux composants : 

- Mercure,

- Dioxine,

- Poussière

 

* La France contrairement à d'autres pays européens, n'impose pas de système de filtration, ainsi en 2010, sur les 141 crématorium, seuls 7 sont équipés de filtres !

 

* La France n'impose pas non plus la vérification du contenu du cercueil dans lequel la famille a pu déposer des objets chers au défunt (casque de moto, livres reliés, parfum, etc...) générateur d'éléments polluants ! Sans parler des prothèses, car seuls les stimulateurs cardiaques sont sujets à contrôle obligatoire.

 

Il faut absolument que la France rattrape ce retard en matière d'écologie, pour que la pratique de la crémation soit vraiment une alternative idéale...

 

Votre choix est fait ...

 

Si vous souhaitez choisir la crémation, lorsque vous passerez de vie à trépas, il est conseillé de le signifier par écrit, même si en France, l'affirmer verbalement peut suffir. Précisez le lieu souhaité pour conserver votre urne ou disperser vos cendres, car à défaut, ce sera le cimetière (décret n° 2007-328 du 12 mars 2007). Sachant que contrairement à la parole, les écrits restent, vous soulagerez votre famille et vos proches d'un choix qui pourrait se révéler difficile, dans une période déjà bien perturbée par votre disparition. 

 

 

 

NB : 

1) Si vous avez besoin de plus d'informations, notamment sur le plan administratif, pour vous-même, où pour répondre au voeu d'un proche décédé, je vous invite à parcourir la page de l'Association Française d'Information Funéraire qui fait référence en la matière.. 

 

 

2)  Il est à noter que pour ceux qui se référeraient aux chiffres fournis par la Société des crématoriums de France sur leur page, ces derniers datent un peu...

 

 

Sources : 

- Wikipédia,

- Afif (Association Française d'Information Funéraire),

- Société des crématoriums de France,

- La Dépéche,

- Les arbres de mémoire.

 

Page des services de l'état :

- La crémation sur Service-Public.fr

 

Laurent, le 22/12/2011

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Décès
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 00:00
Généalogie... avant de dépenser vos sous...

En 2011, l'association Archives Publiques Libres a publié sur son site une lettre ouverte au président du Conseil Général de Corrèze, en l'occurence à l'époque : François Hollande. Je vous invite à lire ce document ainsi que la réponse des Archives de Corrèze sur la même page. C'est très instructif.

 

J'en conclue entre autre, que les sociétés commerciales revendent des données qui sont par ailleurs librement consultables aux archives départementales ou recueillies par les bénévoles des associations de généalogie.

 

La force de ces entreprises est de proposer sur un portail unique, d'énormes bases d'informations en toute légalité et avec l'aval des associations, dont le travail est mis en avant et pécuniairement récompensé.

 

Généalogistes amateurs, et consommateur d'informations sur votre histoire, vous devez agir en citoyen averti.

 

Ainsi, avant de dépenser vos sous dans des recherches, je vous invite à consulter d'abord les sites gratuits, notamment les archives départementales en lignes, ou un certains nombre de sites répertoriés sur ces pages...

La carte de France des sites gratuits,

- Archives départementales numérisées en ligne,

Sites utiles et gratuits en généalogie,

- Archives retranscrites ou dépouillées gratuitement,

- Les moteurs de recherche....

 

Ensuite, n'hésitez pas à entrer directement en contact avec les associations de généalogie, qui ont toute pignon sur web. Si une partie de vos recherches se focalisent sur une région, quitte à dépenser un peu d'argent, donnez le directement à l'association de bénévole sur le terrain, plutôt qu'à un intermédiaire commercial.

 

Mieux, pour 20 à 30 euros pour l'année, vous pouvez devenir membre de l'association choisie, en défiscalisant la moitié puisque la majorité d'entre elles sont reconnues d'utilité publique. Vous donner ainsi votre argent à qui de droit.

 

Maintenant, lorsque vous dégainerez votre carte bleue sur un grand portail de généalogie, ce sera en parfaite connaissance de cause.

 

Dans ce cas, encore un petit truc... inscrivez vous pour la période la plus courte possible, voire profitez d'une offre de quelques jours gratuits, et concentrez vos recherches dans le temps. Une fois inscrit, décochez immédiatemment le renouvellement automatique de votre abonnement, car une fois payée, la période d'utilisation (1 mois, 6 mois, etc...) est acquise. Pas d'inquiétude. Ce n'est pas au bout de cette période que vous penserez à annuler le renouvellement, alors il vaut mieux le faire tout de suite ! Quitte à vous réabonner un jour, si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement... mais c'est loin d'être sûr...

 

Nous le constatons dans d'autres domaines (musique, agriculture, ...), le web permet un échange directe entre le producteur et le consommateur. Il faut donc en prendre conscience. Ainsi le poids des sociétés intermédiaires, purement commerciales restera dans de justes proportions. Le raisonnement est exactement le même lorsque nous dénonçons l'emprise de la grande distribution ou des majors sur notre quotidien et sur les prix qu'elles pratiquent.

 

Avec un outil tel qu'internet entre les mains, c'est vous qui définissez les règles.

 

Laurent, le 29-10-2011.    

 

 

 

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Généalogie
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 19:15

"Une pensée pour…", permet de déposer très simplement et gratuitement quelques mots pour un être cher.


Ouvrez ainsi une page spéciale sur internet avec : 

- Le nom et prénom de la personne chère à votre coeur,

- le message que vous lui adressez,

- le mode de diffusion,

 

Nouveau ! Vous publiez la pensée en ne laissant paraître que des prénoms :

- le prénom de celui ou celle pour qui la pensée s'adresse,

- le votre,

- les prénoms des visiteurs, membre de la famille, amis, connaissances... qui témoignent.

 

Par le prénom, l'intimité du message est respectée. Le partage de la pensée est facilité.

 

Que vous soyez sur un Pc, un Mac ou un Smartphone, découvrez la galerie des pensées. Déposez dès maintenant "une pensée pour…". 

 

Laurent le 04/12/2011

 

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Info ToujoursLa
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 03:38

Après 5 ans et demi d'existence de ToujoursLa, je vous fais part d'un premier bilan. Non pas un bilan économique, financier, de croissance, etc... mais un bilan humain.

 

Si "réseau social" rime avec relations virtuelles, alors ToujoursLa, même s'il en a les atouts, n'entre pas dans la catégorie des réseaux sociaux !

 

Je dirais que Toujourslà est un "réseau sociable". Et ceci grâce à votre passé, à vos ancêtres qui sont un lien formidables entre hommes et femmes. Ils sont notre point commun. 

 

En publiant un site sur Toujourslà, vous faites honneur à un être cher ou à un lieu, vous révélez un objet ou une histoire inédite, mais surtout vous entrez dans une formidable aventure humaine pleine de rencontres et de partage.

 

Et qui veut voyager, voyage. Non pas en touriste, photographe de monuments flashés des millions de fois , mais sur la trace unique de ses ancêtres. 

 

900 fils de discussions dans toute cette période dont certains peuvent aller jusqu'à une vingtaine d'aller/retour. Des échanges passionnants que nous souhaitons maintenant partager.

 

Nous publions ainsi quelques extraits variés dans un double but :

- Remerciez ceux qui nous font confiance et qui participent activement au développement du site.

- Ouvrir des horizons nouveaux à ceux découvrent Toujourslà.

 

Ce qui impressionne d'une manière générale, c'est la convivialité, la bonté, qui émane de tous ces échanges, et ce sans exception aucune. Attitude constructive, calme et recueillement constituent un merveilleux écrin pour notre histoire.

 

"C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai découvert votre site hier... ". Découvrir la suite.


Bien amicalement,

 

Laurent - 14/10/2011

 


 

 

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Livre d'Or
commenter cet article