27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 02:58

 

Pourquoi la consultation des archives numérisées sur internet doit rester libre et gratuite.

 

Depuis 2003, les Archives Départementales proposent progressivement la consultation de leurs archives sur internet, et principalement les registres paroissiaux et d'état civil.

 

Pour la plupart des départements, ce service est totalement gratuit, sauf pour trois d'entre eux : 

- le Calvados (14),

- la Meurthe-et-Moselle (54),

- la Savoie (73).

 

(Pour, la Meurthe-et-Moselle (54) et la Savoie (73) c'est gagné... ce sera gratuit à partir de janvier 2012)


 

En résumé, les arguments invoqués par ces trois malheureuses exceptions sont :


- Le coût de l'hébergement et de la diffusion des données (3,5 millions de vues en février 2011, pour le Calvados), est une dépense supplémentaire pour une prestation de confort, qui va au delà de la mission octroyée au service public.


- La consultation en salle de lecture n'est pas totalement gratuite. La photocopie d'un document est facturée. Par ailleurs, les associations de généalogie vendent leur travail.


- Les prix appliqués sont calculés pour couvrir les dépenses et non pour faire du profit.


 

Certes...., mais à cela je voudrais rappeler : 

 

- Tant que l'accès aux archives numérisées est gratuit, le développement des sociétés qui cherchent à faire du business sur notre patrimoine est limité.

 

- Beaucoup de sites internet permettent à tous de publier des actes librement.

Ces actes n'ont de valeur que si nous pouvons vérifier l'original gratuitement, ce dont les Archives Départementales sont garantes. Si ces prestations sont payantes, c'est l'acte gratuit (et peut-être falsifié) qui va se propager aux dépens de l'acte facturé.

 

- Internet permet d'estomper la barrière de l'argent qui malgré de nombreux efforts a toujours existé, même au sein des Archives Départementales (celui qui peut payer les photocopies et celui qui ne peut pas, celui qui peut parcourir 100km sans impacter son train de vie et celui qui ne peut pas, celui qui habite à côté et celui qui habite loin...). Ce n'est pas le rôle d'un service public que de gâcher cette formidable opportunité.

 

- Il faut prendre exemple sur la majorité des Archives Départementales qui publient leurs archives numérisées gratuitement. D'autres institutions nationales sont des modèles du genre. Le collège de France a su profiter d'internet pour offrir à tous l'accès aux cours d'illustres professeurs. La Bibliothèque Nationale de France propose un accès libre et gratuit aux livres numérisés via son service http://gallica.bnf.fr/.

 

- Je comprends que la publication gratuite des archives numérisées puissent poser un problème de financement. Si besoin, pourquoi ne pas imaginer que des ADs fassent appel au mécénat, voire aux dons.

 

 

En conclusion : 

 

Les Archives Départementales sont un service public, garantes de notre patrimoine et de notre culture, accessibles à tous. Internet permet le libre partage et la diffusion du savoir. Faire payer le citoyens pour la consultation sur le web de documents issus du patrimoine français est une démarche à contre-courant.

 

 

Laurent Royer 

26-02-2011 - Dernière Màj le 29/10/2011

Repost 0
Publié par Toujoursla - dans Pensée du jour
commenter cet article